diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Media

Yamen Manai, lauréat du prix du livre Lorientales 2018

LIVRESHEBDO

yamen_manai__2016_0_0.jpg

L'écrivain tunisien a été à nouveau récompensé pour son roman L'amas ardent, paru aux éditions Elyzad.

Le jury du prix du livre Lorientales 2018 a récompensé, samedi 9 juin, Yamen Manai pour L'amas ardent (Elyzad, 2017). Ce roman a également reçu l'année dernière le prix des Cinq continents de la francophonie et le Grand prix du roman métis. 

Dans cette fable, l'auteur présente un apiculteur qui mène une existence d'ascète auprès de ses abeilles et loin des hommes aux abords du village de Nawa, le Don. Un matin, il retrouve les corps mutilés et sans vie de ses insectes dans leur ruche. Rattrapé par le monde extérieur, il doit renouer avec ses congénères pour comprendre.

Le jury a relevé "une écriture toute en finesse, un bijou", "un thriller apicole avec une pression qui monte, tout en douceur". Le prix Lorientales est remis par l'association du même nom, basée à Lorient, et qui a pour objectif de faire connaître l'Orient et de "développer la connaissance et la compréhension du monde arabe et oriental, sa langue, ses civilisations, ses valeurs culturelles".

En 2017, le prix Lorientales a été attribué à Susan Abulhawa pour Le bleu entre le ciel et la mer, paru chez Denoël.