diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Media

L'Amas ardent de Yamen Manai reçoit le Prix Lorientales 2018, ActuaLitté

Cécile Mazin - 11.06.2018

Le roman n’en finit décidément pas de convaincre : Prix Comar d’Or, Prix des cinq continents de la Francophonie, Grand Prix du Roman Métis et Prix Maghreb de l’ADELF, il reçoit désormais le prix Lorientales 2018.

 

« Une écriture toute en finesse, un bijou », indique le jury : « Le choix des abeilles, une idée remarquable, elles deviennent des personnages du roman avec une réelle épaisseur. »

 

Aux abords de Nawa, village de l’arrière-pays, le Don, apiculteur, mène une vie d’ascète auprès de ses abeilles, à l’écart de l’actualité. Pourtant, lorsqu’il découvre les corps mutilés de ses « filles », il doit se rendre à l’évidence : la marche du monde l’a rattrapé, le mettant face à un redoutable adversaire.

Pour sauver ce qu’il a de plus cher, il lui faudra conduire son enquête dans une contrée quelque peu chamboulée par sa toute récente révolution, et aller chercher la lueur au loin, jusqu’au pays du Soleil-Levant.
 

En véritable conteur, Yamen Manai dresse avec vivacité et humour le portrait aigre-doux d’une Tunisie vibrionnante, où les fanatiques de Dieu ne sont pas à l’abri de Sa foudre. Une fable moderne des plus savoureuses.


Né en 1980 à Tunis, Yamen Manai vit à Paris. Ingénieur, il travaille sur les nouvelles technologies de l’information. Son premier roman, La Marche de l’incertitude (Elyzad poche, 2010), a reçu en Tunisie le prix Comar d’Or, en France le prix des Lycéens Coup de Cœur de Coup de Soleil. La Sérénade d’Ibrahim Santos (Elyzad, 2011 ; Elyzad poche, 2018) a obtenu le prix Biblioblog et le prix Alain-Fournier. L’Amas ardent est son troisième roman.

Lorientales 2018. « L’amas ardent », du Tunisien Yamen Manai, primé © Le Télégramme

Le Télégramme 10/6/2018

C’est l’écrivain tunisien Yamen Manai qui a reçu le huitième prix littéraire des Lorientales, ce samedi.

Le huitième prix littéraire des Lorientales, version 2018, a été attribué, ce samedi, au roman « L’amas ardent », de l’écrivain tunisien Yamen Manai. « Le livre a été élu haut la main au premier tour, avec huit voix sur 16. Il a largement devancé tous les autres concurrents. Un livre n’a reçu aucune voix et les trois autres lauréats se sont partagé les miettes… », a précisé Omar Taleb, le créateur du festival.

Une fable moderne
En véritable conteur, Yamen Manai dresse, avec vivacité et humour, le portrait aigre-doux d’un pays vibrionnant, où les fanatiques de Dieu ne sont pas à l’abri de Sa foudre. Une fable moderne et savoureuse qui a séduit le jury des Lorientales 2018. Et ravi son président : « C’est la première fois depuis longtemps qu’un livre qui ne parle pas de guerre remporte le prix ! », a-t-il lancé, à l’issue du vote.
« C’est un livre tout en douceur, tout en finesse, tout en fluidité. C’est un conte, une fable qui peut parler à tout le monde, même aux jeunes de 15 ans. Le livre offre un parallèle entre les frelons asiatiques qui détruisent les colonies d’abeilles et Daesh qui arrive dans un village… Avec, en filigrane, une puissance dans les métaphores… Ou comment lutter contre l’état islamique grâce aux abeilles ! », glisse le responsable, « fier » également de « couronner un éditeur tunisien. On s’ouvre aux autres. C’est ça, la philosophie des Lorientales ».

Yamen Manai, lauréat du prix du livre Lorientales 2018

LIVRESHEBDO

yamen_manai__2016_0_0.jpg

L'écrivain tunisien a été à nouveau récompensé pour son roman L'amas ardent, paru aux éditions Elyzad.

Le jury du prix du livre Lorientales 2018 a récompensé, samedi 9 juin, Yamen Manai pour L'amas ardent (Elyzad, 2017). Ce roman a également reçu l'année dernière le prix des Cinq continents de la francophonie et le Grand prix du roman métis. 

Dans cette fable, l'auteur présente un apiculteur qui mène une existence d'ascète auprès de ses abeilles et loin des hommes aux abords du village de Nawa, le Don. Un matin, il retrouve les corps mutilés et sans vie de ses insectes dans leur ruche. Rattrapé par le monde extérieur, il doit renouer avec ses congénères pour comprendre.

Le jury a relevé "une écriture toute en finesse, un bijou", "un thriller apicole avec une pression qui monte, tout en douceur". Le prix Lorientales est remis par l'association du même nom, basée à Lorient, et qui a pour objectif de faire connaître l'Orient et de "développer la connaissance et la compréhension du monde arabe et oriental, sa langue, ses civilisations, ses valeurs culturelles".

En 2017, le prix Lorientales a été attribué à Susan Abulhawa pour Le bleu entre le ciel et la mer, paru chez Denoël.

L'AMAS ARDENT de Yamen Manai, éditions elyzad.

Lauréat du prix du livre Lorientales 2018

1lamaspll18w-2.jpg

http://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/lorientales-2018-l-amas-ardent-du-tunisien-yamen-manai-prime-10-06-2018-11988685.php


RADIO BRO GWENED_ Emission A-DU PE PAS du 28.2.2018

Avec Claire Peres

1b7b579c10919eb866e8958964e89.jpg

Omar Taleb, président des Lorientales, nous parle de l'actualité de l'association.Prix littéraire,théatre, concert à venir...

http://www.radiobreizh.bzh/fr/episode.php?epid=28140


Les Lorientales à Tébésud

Témoignage d'un des jurés Lorientales 2017. L'instant T, le 10 janvier 2018

Le journal du 10 janvier 2018, Les Lorientales et le livre, son prix littéraire.

Témoignage d'un des jurés Lorientales 2017: "....une association avec une extraordinaire ouverture d'esprit dans un monde qui a particulièrement besoin d'une ouverture d'esprit, en particulier en ce qui concerne le monde de l'orient..."

L'instant T, Tébésud le 10 janvier


L'édition 2018 est lancée

Publié le 04 janvier 2018 © Le Télégramme

Omar Taleb, lors de l'assemblée générale des Lorientales qui se tenait fin de l'année dernière
Omar Taleb, lors de l'assemblée générale des Lorientales qui se tenait fin de l'année dernière
« Ouverture aux cultures du monde » : c'est l'esprit des Lorientales, un festival créé en 2010 par Omar Taleb. Chaque année, entre fin mai et début juin, cet événement se centralise sur la culture orientale, du Maghreb au Moyen-Orient. « Littérature avec son Prix littéraire, poésie, musiques, calligraphie, gastronomie, conférence, cinéma, danse... autant de sujets favorisant la connaissance et la compréhension du monde arabe et oriental, de ses langues, de ses civilisations et de ses valeurs culturelles », précise le président.

Bientôt 10 ans
L'édition 2018 porte déjà des projets pour le 10e anniversaire en 2020 et pourrait avoir des retombées en Algérie : « Après avoir rencontré, en octobre, le conseiller culturel de l'ambassadeur de France à Alger, le directeur de l'Institut français d'Alger, des fondations ont été posées pour organiser des Lorientales en Algérie, dès 2018. Nous partons sur un terrain vierge, tout est à construire. Nous constituons actuellement un groupe de travail pour préparer la première réunion téléphonique avec Alger ». Autre ambition pour les Lorientales : la création d'un livre d'artiste.
« Y figureront des récits d'auteurs, poètes ou écrivains, des extraits du Prix Lorientales, des histoires ou des témoignages de personnes qui, à un moment de leur vie, ont vécu une histoire avec l'Orient. Ces récits seront illustrés par des dessins originaux d'artistes du pays de Lorient ou d'ailleurs, notamment d'Algérie ».

Appel à jury


Mais les Lorientales, c'est aussi, bien sûr, son prix littéraire. Fort de son succès et sa formule, il est maintenu à l'identique. L'appel à candidatures pour le futur jury est ouvert jusqu'au 28 février et les romans des cinq finalistes et les membres du jury 2018 seront connus le soir du 16 mars. Le festival reconduit aussi son prix de photographie, en partenariat avec la librairie « Au vent des mots ». Le thème sera le même : scènes de vie du monde oriental (inscriptions ouvertes).

Un concert au Manège

Enfin, les Lorientales, c'est aussi la musique : un concert se tiendra le 2 juin, au Manège.

Contact
Pour faire partie du jury, contacter les Lorientales, 4, rue du Kreisker, 56100 Lorient ; e-mail : contact@leslorientales.com
Chez vous

Accédez à toute l’actualité
de votre commune








De Maghnia à Lorient...Parcours réussi d'un algérien

El Watan, le quotidien indépendant

Pendant cette trêve estivale, une très belle et agréable surprise. Le quotidien Algérien El Watan met à l'honneur en une de sa page culture,"Les Lorientales".
Et pourquoi pas la presse ou un média national, en France? Qu'on se le dise. Ça serait bien non?
Allez, hop hop hop, on se bouge dans les rédactions, nous, nous sommes prêts!
Désormais et c'est une certitude, Les Lorientales sont connues et reconnues au delà de la Méditerranée, la passerelle est désormais créée et ouverte.
Il ne reste plus qu'à organiser la 9ème édition. Si vous voulez en être, nous donner un coup de main et des idées, etc...ce serait avec grand plaisir. Entre le Prix du livre Lorientales, la musique, le théâtre, le Prix photo, le cinéma, et le reste, il y a de quoi faire.


ouest france lorient

5 juin 2017

ouest france 5 juin 2017
ouest france 5 juin 2017


Le Télégramme Lorient
Le Télégramme Lorient


Les blogs Culture de "LA VIE"

Les Lorientales, un festival aux couleurs de l'Orient, Liza Fabbian

http://www.lavie.fr/solidarite/carnets-citoyens/un-festival-aux-couleurs-de-l-orient-09-04-2013-38927_459.php


Un livre pour les 10 ans

Le Télégramme du 6 février 2017

irish_tour_1.jpg


LORIENTALES 2017

Prix littéraire concert cinéma théâtre du 26 mai au 3 juin

Le Télégramme lundi 28 novembre 2016
Le Télégramme lundi 28 novembre 2016

Bonjour à toutes et à tous,
Les Lorientales 2017 du 26 mai au 3 juin.
Bonne assemblée générale. Bon bilan:
- 45 adhésions déjà. Même si vous n'habitez pas Lorient, vous pouvez adhérer, ce serait un très grand bonheur.
- le prix photo pourra voir le jour, une équipe organisatrice s'est constituée mais elle peut encore s'étoffer, ce sera avec grand plaisir; nous contacter.
- le cinéma, équipe prête.
- le prix littéraire, renforcer le comité de lecture. Là, c'est mieux d'habiter le coin. Prochaines réunions les 15 décembre, 12 janvier, 6 février et 16 mars. Nous contacter.
- le concert: l'agent français est d'accord, nous attendons l'aval de l'agent international...
- le théâtre, programmation définitive
Bonnes ondes: Souhaits d'une audience élargie grâce à une couverture médiatique nationale et caresser l'espoir d'intéresser des partenaires médiatiques et financiers.
Merci.


Page(s):  1  2  3