diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Les musiques arabes

LE SYSTEME TONAL ARABE I

  • La représentation exacte du système tonal est basée sur le luth, le Oud. Chaque son correspond à la position particulière des doigts sur la touche* du oud. Il n'y avait pas de système d'écriture tel que nous le connaissons aujourd'hui. Cela explique que chaque son a un nom différent.
  • Le son le plus grave, Yakah, correspond au son le plus grave que permettait la tessiture du chanteur. L'octave supérieure, Naoua, et l'octave suivante, Ramal Touti. Les instruments s'accordaient sur ce " diapason"*.
  • Ce n'est que vers la fin du XIXème siècle que les premiers essais de correspondances avec le système occidental ont été proposés. Le Yakah ayant une hauteur dépendant du chanteur, variant d'une quarte* descendante ou ascendante, ce n'était pas gagné!
  • Cet ambitus de 2 octaves* est généralement suffisant et n'ont été nommés que les sons compris dans ces 2 octaves (48 en tout). Cela n'exclue pas la possibilité d'avoir des sons au delà, plus aigus ou plus graves.
  • Initialement, les musiciens se sont mis d'accord sur la correspondance, entre le son le plus grave: Yakah et . Plus tard, après la fin de la domination turque, le Ré a été remplacé par le Sol. Bien que, je le rappelle, ce fameux Yakah n'ait pas de hauteur fixe!

Ca va? Tout le monde suit? OK

Tenez-vous bien, nous allons approfondir mais, ce sera pour le plus grand bien de nos oreilles.



Les musiciens occidentaux ont codifié leur théorie musicale à partir de la gamme* tempérée. Chaque note de cette gamme est séparée de sa suivante par un intervalle "fixe", une seconde majeure ou mineure, la valeur d'un ton ou d'1/2 ton.

Cette gamme peut se subdiviser en 12 demi-tons donnant alors la gamme chromatique.

  • Déjà une différence:

Système occidental, gamme sur une seule octave

Système arabe basé sur une échelle d'une double octave.


  • Et puis encore:

- 12 intervalles pour la gamme tempérée.

- 48 intervalles "au moins" pour la double octave du système arabe! Avec même des valeurs variables!!

Ca va toujours?



Comme je l'écrivais précédemment, la note la plus grave de cette double octave est Sol, Yakah ou Yak-gah.

Cette gamme fondamentale constitue l'ossature, la charpente de ce système tonal.

Chacune de ces notes soutient cet ensemble. Ce sont elles que l'on retrouve le plus souvent dans les différents modes ou maqam* ou, comme note de départ de ceux-ci.

Entre chaque "pilier" existent des degrés intermédiaires, un, deux, parfois trois ou aucun. Leur niveau d'importance est codifié, hiérarchisé.


Vous remarquerez:

- l'octave moyenne qui va du Do grave au Do aigu ou, du degré Rast à Kardan.

- les Mi et Si ou Sah-gah et Iraq qui sont précédées d'un bémol* barré? Cette altération non usuelle dans le système occidental est appelée demi-bémol. Nous allons voir tout cela en détails dans le chapitre II




la gamme arabe, d'après Rodolphe d'Erlanger
la gamme arabe, d'après Rodolphe d'Erlanger