diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Media

L'Amas ardent de Yamen Manai reçoit le Prix Lorientales 2018, ActuaLitté

Cécile Mazin - 11.06.2018

Le roman n’en finit décidément pas de convaincre : Prix Comar d’Or, Prix des cinq continents de la Francophonie, Grand Prix du Roman Métis et Prix Maghreb de l’ADELF, il reçoit désormais le prix Lorientales 2018.

 

« Une écriture toute en finesse, un bijou », indique le jury : « Le choix des abeilles, une idée remarquable, elles deviennent des personnages du roman avec une réelle épaisseur. »

 

Aux abords de Nawa, village de l’arrière-pays, le Don, apiculteur, mène une vie d’ascète auprès de ses abeilles, à l’écart de l’actualité. Pourtant, lorsqu’il découvre les corps mutilés de ses « filles », il doit se rendre à l’évidence : la marche du monde l’a rattrapé, le mettant face à un redoutable adversaire.

Pour sauver ce qu’il a de plus cher, il lui faudra conduire son enquête dans une contrée quelque peu chamboulée par sa toute récente révolution, et aller chercher la lueur au loin, jusqu’au pays du Soleil-Levant.
 

En véritable conteur, Yamen Manai dresse avec vivacité et humour le portrait aigre-doux d’une Tunisie vibrionnante, où les fanatiques de Dieu ne sont pas à l’abri de Sa foudre. Une fable moderne des plus savoureuses.


Né en 1980 à Tunis, Yamen Manai vit à Paris. Ingénieur, il travaille sur les nouvelles technologies de l’information. Son premier roman, La Marche de l’incertitude (Elyzad poche, 2010), a reçu en Tunisie le prix Comar d’Or, en France le prix des Lycéens Coup de Cœur de Coup de Soleil. La Sérénade d’Ibrahim Santos (Elyzad, 2011 ; Elyzad poche, 2018) a obtenu le prix Biblioblog et le prix Alain-Fournier. L’Amas ardent est son troisième roman.