diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Media

Mots, signes et notes épicés avec les Lorientales - Lorient

lo_2229312_1_px_470_.jpg

Les 10 et 11 juin, voilà des rendez-vous bienvenus pour mieux comprendre les cultures et musiques arabes. Ce festival en est à sa deuxième édition

 

Le « Printemps arabe » fait l'actualité, mais souvent cette culture proche peut paraître lointaine, en dehors de quelques séjours balnéaires. OmarTalbeb, algérien d'origine, médecin à Bodélio, a monté, en 2009, l'association Lorientales, avec quelques membres. Aujourd'hui, l'association regroupe 200 adhérents.

 

Une porte ouverte vers la culture arabe

 

« L'objectif était de mieux faire connaître la culture du monde

arabe, les traditions, la musique, la poésie, en s'adressant évidemment aux immigrés, mais aussi à tous les habitants d'ici. Au pays de Lorient, il y aussi des gens qui viennent de partout en France ». La démarche a touché. « Partout, l'accueil nous a été favorable », ajoute Omar.

 

Alors, l'an dernier est né le premier festival Les Lorientales, dont le nom a séduit, et le programme aussi. Budget assuré, avec un léger bénéfice augurant bien de l'avenir. Le prix littéraire, créé en marge de ces journées, a été salué, car l'un des titres sélectionné cette année, Toute une histoire, a déjà été sacré au plan national à l'Institut du monde arabe, ce qui vaut au petit comité lorientais d'être référencé par les éditions Actes Sud.

 

Et, bien sûr, il y a la musique comme lien au-delà des langues, pour rencontrer les civilisations qui courent du Maghreb au Pakistan. « Les artistes, les musiciens créent des ponts entre les cultures », observe Omar Taleb, à la veille de la deuxième édition.


Gildas Jaffré

Ouest France, 6 juin 2011


Une libanaise lauréate du Prix Lorientales 2011

lo00_2230736_1_px_470_.jpg

 


Pour sa première édition, le prix littéraire des Lorientales, festival des musiques et cultures arabes, a un vainqueur de renom.

 

Hanan el Cheickh, romancière libanaise très connu dans le monde anglophone, a reçu cette récompense pour son dernier livre, Toute une histoire, le portrait d'une femme du peuple, rusée et enjouée, née au début des années 1930 dans une famille chiite extrêmement pauvre du Liban.

 

Ce prix distingue une oeuvre littéraire arabe ou orientale francophone. Le jury, composé de onze femmes et huit hommes, a lu et relu les cinq ouvrages en compétition pendant trois mois.

 

Et c'est finalement le livre rédigé par Hanan el Cheick qui l'a emporté. « Avec ce prix littéraire, on est désormais reconnu au niveau national, c'est un véritable atout », déclare Omar Taleb, le président de l'association Les Lorientales. Mais aussi, l'homme à l'origine de l'événement.

 

Le festival débute ce vendredi à 16 h par une conférence sur le thème de la musique arabe à l'IUT GIM de Lorient.

Ouest France, jeudi 09 juin 2011


Ouest France 6 juin 2011

Ouest France 6 juin 2011
Ouest France 6 juin 2011



ouest france le 22 avril 2010

ouest france le 22 avril 2010
ouest france le 22 avril 2010



Ouest France 15 avril 2010

Ouest France le 15 avril 2010
Ouest France le 15 avril 2010



Le Télégramme 18 avril 2010

Le Télégramme le 18 avril 2010
Le Télégramme le 18 avril 2010



Ouest France le 2 juin 2010

Ouest France le 2 juin 2010
Ouest France le 2 juin 2010



Page(s):  1  2  3