diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Littérature

L'histoire de la semaine

15. Les marmites : vie et mort.


 

Omar alla frapper un jour à la porte de son voisin. C’est son épouse qui lui ouvrit :

-       Je suis content que ce soit toi ! J’ai besoin d’une marmite pour faire mon repas ? Pourrais-tu m’en prêter une ?

-       Bien sûr, répondit-elle, je vais t’en chercher une.

 

La voisine revint avec une marmite de taille moyenne. Confiante, elle la prêta à Omar.

Le lendemain, avant de lui rendre sa marmite, Omar en posa une petite à l’intérieur de la première puis, se rendit chez sa voisine.

-       Merci beaucoup. Voilà ta marmite, elle m’a été bien utile.

-       Mais, Omar, la petite n’est pas à moi !

-       Mais si ! cette nuit, ta marmite a accouché d’une petite. C’est son enfant, elle te revient de droit.

La voisine se moqua de la naïveté d’Omar mais, fut contente de gagner une marmite.

 

Quelques jours plus tard, Omar frappa à nouveau à la porte de sa voisine.

-       Bonjour, j’aurais encore besoin d’une marmite, pourrais-tu m’en prêter une ?

-       Avec joie ! Lui répondit-elle. Je vais te prêter la plus belle et la plus grande de mes marmites.

La voisine espérait bien récupérer une deuxième marmite…Omar la prit donc et s’en alla chez lui préparer son repas.

Deux jours passèrent, puis quatre, puis huit. Aucune nouvelle d’Omar. La voisine s 'inquiétait, non d’Omar mais plutôt de « ses marmites ». Trop impatiente elle finit par aller chez lui. Elle frappa à sa porte :

-       Cher voisin, lui dit-elle, tu as oublié de me rendre ma marmite.

-       Je n’ai point oublié chère voisine mais, il est arrivé un grand malheur et je ne savais comment te l’annoncer. Vois-tu, alors qu’elle accouchait, ta belle marmite est morte la nuit même dans d’atroces souffrances.

-       Ne te moquerais-tu pas de moi, Omar ? Depuis quand les marmites meurent-elles ?

-       Malheureusement, dans la vie, voisine, tous ceux qui enfantent meurent un jour. Tu as bien accepté que ta première marmite accouche, il faudra bien admettre maintenant que la seconde est morte.

 

Et Omar, ainsi, garda la belle et grande marmite.